Gin tonic

Mon accouchement pendant le confinement

luma-pimentel-1vnB2l7j3bY-unsplash

On en parle beaucoup trop, mais je crois qu’on a tous besoin d’écrire et de communiquer notre retour d’expérience sur cette période exceptionnelle. Exceptionnelle à plus d’un titre et pour ma part, exceptionnelle parce que j’ai accouché pendant cette période de notre deuxième petit garçon !

On s’imagine beaucoup son accouchement, son congé maternité, l’arrivée de ce nouveau petit bout dans la famille. Comment allons nous gérer une nouvelle famille à 4 ? Comment allons nous trouver chacun notre nouvelle place ? Comment notre fils de 3 ans allait prendre cette arrivée ? Qui n’est concrète pour lui qu’une fois le bébé là !

En plus de toutes ces interrogations normales, on dû s’ajouter des : « comment vais-je gérer la garde mon aîné en étant enceinte jusqu’au cou avec un papa en télétravail ? » Essayer de permettre à tout le monde d’avoir du temps pour lui, de sortir un peu avec cette épé de damoclès au dessus de la tête « Quand vais-je accoucher ? Vais-je pouvoir dire au revoir à mon aîné avant d’aller à la maternité ? Vais-je perdre les eaux ou avoir des contractions ? »…

Le confinement est une épreuve, et pour tout le monde ! Certaines personnes étaient seules chez elle, d’autres loin de leur famille, certains ont perdu un ou plusieurs membres de leur famille, beaucoup du corps soignant, tout le monde y allant de son petit laïus (se pensant plus fort ou plus clairvoyant que les médecins ou tout autre spécialiste), du complot à la délation… En période de crise, le meilleur reste la moyenne mais on compte aussi des comportements extrêmes.

Je ne peux pas parler pour les autres, je parle pour moi, pour mon épreuve à moi ! Je me retrouve donc à l’aube de mon congé maternité, le 16 mars, le jour de mon anniversaire à apprendre et comprendre que je vais devoir faire le deuil de mon congé maternité. J’attendais cette période de repos avec impatience, moi et mon ventre, moi et mon futur bébé. La vie en a décidé autrement ! J’ai gardé notre fils de 3 ans durant et je le garde encore en attendant d’en savoir plus avec la crèche. Je ne serai évidemment pas prioritaire face à 2 parents qui doivent travailler…

J’ai dû faire le deuil de la rencontre à la maternité entre mes 2 petits garçons. Faire le deuil de la présence du papa dans les premiers jours de vie de notre nouveau bébé.

Mais de tout ça, j’en ai tiré quoi ?

finalement, j’ai adoré être seule après la naissance. Pas de visites, au calme, j’ai pu me reposer et rencontre ce petit coeur qui entrait dans notre famille avant de retrouver tout le monde. Prendre du temps pour moi et pour lui.

garder mon fils pendant tout mon congé maternité a été assez sport, mais j’ai réussi ! Mon conjoint avait réduit son temps de travail pour prendre le relai l’après-midi. Mais mon fils me sollicite beaucoup, je suis sa maman et avec l’arrivée d’un deuxième, il me demandait encore plus.

la rencontre s’est finalement passée dans la voiture. Papa et Raphaël sont venus nous chercher à la maternité. Puis, nous avons pris le temps ensemble à la maison, dans notre environnement. A notre grande surprise, il était très excité et fier de rencontrer son petit frère. Il le couvre d’amour, de bisous et de câlins <3

 

You Might Also Like

Votre avis m'intéresse ! Lancez-moi des défis mode, j'adore. Une pièce que vous aimez mais ne parvenez pas à porter ? Un sujet que vous aimeriez que je traite. Ecrivez-moi un petit commentaire :)

Challenge 150€, vous voulez participez ? Ecrivez moi à giseleisnerdy@gmail.com !

Pas de commentaires

Leave a Reply